Port-Gentil : les syndicats sursoient l’organisation des journées ville-morte

l’intersyndicale sursoit ses journée ville-morte mais menace d’en organiser d’autres dans un proche avenir si ses revendications ne sont pas entendues

Libreville, le 25 novembre 2021 (Dépeches 241). L’intersyndicale des professionnels de l’Ogooué Maritime ne tiendra pas ses journées ville-morte comme annoncé il y a quelques jours. Les leaders syndicaux qui protestent contre l’obligation vaccinale et le phénomène de racket dans la cité pétrolière semblent avoir trouvé une oreille attentive auprès du Gouverneur de la province.

L’inter-syndical des professionnels de l’Ogooué Maritime a décidé de surseoir l’organisation des journées ville-morte dans cette partie de pays, prévues du 24 au 26 novembre 2021. Cette décision a été motivée par l’ouverture des négociations le 23 novembre dernier entre les leaders syndicaux et le Gouverneur provincial, Paul Ngome Ayong.  

En effet, par ces journées ville-morte  dites d’avertissement, les leaders  syndicaux voulaient exprimer leur mécontentement sur la mesure gouvernementale rendant la vaccination  obligatoire à partir du 15 décembre 2021 d’une part, et pour stopper les rackets entretenus et opérés par les agents des forces de sécurités et de défenses en service dans la cité pétrolière d’autre part.  

Toutefois, dans un courrier adressé au Gouverneur de l’Ogooué Maritime, le porte-parole de l’inter-syndicale Jean Robert Boundzanga, n’exclut pas de « mener des actions d’envergures si à la date du 14 décembre 2021 les positions du Gouvernement et des employeurs  ne sont pas reconsidérées en ce qui concerne la question vaccinale/test covid payant et le racket des transporteurs » a-t-on pu lire. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*