CHUL: Elle prend la poudre d’escampette avec le bébé de sa nièce

le Centre Hospitalier Universitaire de Libreville théâtre de l’affaire ©DR

Libreville, le 7 décembre 2021 (Dépêches 241). La nouvelle a été rendue publique, grâce à un communiqué de la Direction générale du Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL), paru sur leurs différents canaux de communication. Le dimanche 5 décembre dernier, un bb aurait été volé dans les locaux de la structure hospitalière. 

C’est une histoire rocambolesque, que celle qui s’est déroulée il y a quelques jours dans les locaux du Centre hospitalier universitaire de Libreville. En effet, 

tel un scénario de film bien planifié, la présumée kidnappeuse, avait été présentée, par la nouvelle maman aux agents en service, au niveau de la structure sanitaire, comme étant sa tante. 

« Jeudi 2 décembre 2021, à la suite d’un accouchement à domicile, dame Salomé OYE ENGONGAH, 34 ans, s’est présentée à la maternité du CHUL, à 4h du matin précisément… Elle était accompagnée d’une jeune dame de (18 ans) qu’elle a présenté aux sages-femmes et à sa voisine de chambre, comme sa tante » révèle le communiqué de la Direction du Centre Hospitalier Universitaire de Libreville.

Mais c’est au moment de sortir de l’hôpital, après 48 heures d’observation, que la présumée voleuse, va profiter de l’absence et de la naïveté de dame Salomé Oye Engongah, pour mettre en exécution son plan, qui semblait avoir été bien planifié depuis.

« Samedi 4 décembre à midi, l’intéressée confie tout naturellement, la garde de son bébé à sa tante, pour aller régler les formalités de sa sortie de l’hôpital. C’est à cet instant que, profitant de ce que personne ne se doute absolument de rien du tout, la “fameuse tante” décide de fondre dans la nature avec le bébé » poursuit la communication.

Malheureusement, l’identité de la ravisseuse n’est pas connue. Et les premières recherches effectuées au sein de la maternité suite à l’alerte de la maman, restent pour l’instant désespérément infructueuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*