Grand forum Économique et Social: La thérapie par l’économie proposée par Opiangah

Hervé Patrick Opiangah espère que son initiative inédite trouvera un échos favorable auprès des Gabonais ©DR

Libreville, le 9 décembre 2021 (Dépêches 241). Le 29 novembre dernier par le biais d’une tribune sur sa page facebook officielle, le président de l’Union pour la Démocratie et l’Intégration Sociale (UDIS) a invité les Gabonais dans leur entièreté à se réunir sans complaisance et sans à priori politique à travers une grande rencontre économique et sociale. Par cet appel, et à l’opposé des grandes rencontres rigoureusement politiques, l’honorable Hervé Patrick Opiangah propose l’économie comme fil conducteur de cet échange franc, républicain et inédit. 

« Après maintes conférences exclusivement consacrées depuis quelques décennies à la politique, il sied d’inverser la tendance, de procéder différemment, d’initier autre chose ». Cette volonté qui tranche entre rupture des assuétudes d’antan et innovation, signée Hervé Patrick Opiangah, président du Parti pour la Démocratie et l’Intégration Sociale (UDIS), est celle qu’il promeut depuis le 29 novembre après qu’il ait rendu public sur ses réseaux sociaux, son appel à l’organisation d’un Grand Forum Économique et Social. 

A rebours de toutes les autres conventions, appels, conférences, dialogues, états généraux, etc… déjà organisés au Gabon, avec et très souvent, pour unique idée, des débats à la politique politicienne, HPO propose une approche inédite frappée du sceau du pragmatisme et du patriotisme. Un Grand Forum Économique et Social, une thérapie par l’économie qui passe par « un dialogue empreint de franchise et de vérité, dénué d’à priori, de condescendance et de mépris » dans le but est de « réfléchir essentiellement sur l’Economie du Gabon, et les voies et moyens de la relancer, mais aussi sur le social », le tout, aux fins de préparer les jalons d’un retour de la confiance entre acteurs gabonais de tous bords.  

LIRE AUSSI:  Gabon: L’appel patriotique de Hervé Patrick Opiangah pour l’organisation d’un Grand Forum Economique

Un dialogue, une thérapie par l’Économie pendant laquelle, « les filles et fils du Gabon débattront librement, se parleront franchement, sincèrement, sur les différentes branches de notre économie » afin de décrisper le climat social dans un contexte où le déficit de confiance et de communication est manifeste et patent entre les différents acteurs de la société gabonais que sont « les représentants des pouvoirs publics et des institutions étatiques, d’une part, les forces vives, en particulier les partenaires sociaux et les populations en général, d’autre part » a-t-il souligné. 

Conscient de la réalité née de ce que, actuellement au Gabon, « la parole officielle peine à s’imposer… », que « la suspicion, la méfiance et les procès d’intention » ont entraîné un climat de défiance où « personne ne fait plus confiance à personne », pour Hervé Patrick Opiangah, il est plus que jamais fondamental de réunir tous les Gabonais soucieux de la nécessité de bâtir une Nation solide, humble et durable dispensée de privilèges. 

Cet appel patriotique, cette thérapie par l’Économie, proposée par le député du 3 siège du département de la Lebombi Leyou à Mounana, veut tordre  le cou aux préjugés en matérialisant un idéal, où par une réflexion collective, « les filles et fils du Gabon débattront librement, se parleront franchement, sincèrement, sur les différentes branches de notre économie » pour favoriser in fine, l’instauration « d’un climat social apaisé, propice à la mise en œuvre des grandes décisions arrêtées d’un commun accord en vue d’une relance dynamique de l’économie nationale », a-t-il indiqué. 

LIRE AUSSI:  Appel d’Hervé Patrick Opiangah : Y-a-t-il encore des hommes pour se hisser à la hauteur des attentes des Gabonais ?

Aux Gabonais, aux forces vives de la Nation, aux autorités publiques et à nos tenants du pouvoir surtout, de tendre l’oreille et de saisir les enjeux de cet appel patriotique du député du 3 siège du département de la Lebombi Leyou à Mounana. Car pour HPO, « Si tant est que ce qui fonde réellement nos engagements respectifs et nos luttes, c’est le développement du Gabon et le bien-être de sa population, alors, nous devrions, tous pencher en faveur de ce débat, travailler à sa tenue et surtout à sa réussite ». Un débat au terme duquel « personne ne sortira perdant, dont seul le Gabon sortira vainqueur, pour notre bien à tous », a-t-il conclu. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*