Présidentielles 2023: le 1er arrondissement d’Owendo appelle Barro Chambrier à se porter candidat

les populations souhaitent voir Barro Chambrier briguer la magistrature suprême

Libreville, le 11 décembre 2021 (Dépêches 241). Ce samedi, Alexandre Barro Chambrier est allé rencontrer les populations du Carrefour Touré, de Ça m’étonne, de la Sni, de Bananiers et d’Alenakiri, cinq quartiers situés dans le 1er arrondissement de la Commune d’Owendo. À l’issue des échanges, le président du Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM), a reçu le soutien desdites populations, dans la perspective des élections présidentielles.

Dans le prolongement des rencontres citoyennes qu’il a initié depuis quelques mois, Alexandre Barro Chambrier est allé échanger avec les populations des quartiers, Carrefour Touré, Ça m’étonne, La Sni, Bananiers et Alenakiri, dans le 1er arrondissement de la Commune d’Owendo. 

Au cours de ces rencontres, les habitants des différents quartiers visités, ont dénoncé la précarité qui s’est installée dans leur quotidien, avant d’inviter Alexandre Barro Chambrier à se porter candidat pour la prochaine élection présidentielle qui approche à grands pas. « À notre avis, vous êtes un contenant très suffisant, appréciable et incontournable pour la présidentielle. Nous vous accordons notre confiance. Nous savons que vous êtes à la hauteur », a déclaré le notable Émane lors de l’étape du quartier Alenakiri, Ça m’étonne. 

Dans le même ordre d’idée, au Carrefour Touré, Aoba Flavienne a invité Alexandre Barro Chambrier, à saisir l’opportunité de la prochaine élection présidentielle, pour de nouveau « faire rêver la jeunesse gabonaise » a-t-elle déclaré. 

Pour sa part même, s’il s’est gardé d’annoncer officiellement sa candidature pour la prochaine élection présidentielle, Alexandre Barro Chambrier a promis de prendre ses responsabilités lors des prochaines joutes électorales « Je suis venu vous dire que nous allons mettre un terme à la parodie, au théâtre auquel nous assistons lors de chaque élection présidentielle », a martelé ABC. 

Pour lui, cette posture s’impose car « Le bilan politique du régime en place est catastrophique. On ne sait plus qui prend les décisions dans ce pays tous les jours, ce sont les manipulations de la loi fondamentale au profit du parti au pouvoir » a-t-il poursuivi. 

Le président du Rassemblement pour la Patrie et la Modernité, a promis de poursuivre ses visites à Libreville et dans l’hinterland. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*