Vie associative: La plateforme “Gabon les femmes savoir dire non aux violences” fait sa sortie officielle

Marie Sylvie Hervo Akendengue lors des échanges ©DR

Libreville, le 14 décembre 2021 (Dépêches 241). Dimanche 12 décembre, la plateforme « Gabon les femmes savoir dire non aux violences » a effectué sa première sortie officielle. Face à la presse, la fondatrice de ladite plateforme est revenue sur les objectifs et motivations de son organisation.

«  Les femmes doivent briser le silence. Elles doivent s’approprier leurs droits,leur dignité. Les victimes doivent dénoncer et surtout porter plainte »  n’a cessé de répéter à l’assistance Marie-Sylvie Hervo-Akendengue, fondatrice de la plateforme “Gabon les femmes savoir dire non aux violences”

Cette organisation qui compte plus de 80 femmes, toutes bénévoles âgées entre 14 et 60 ans, est engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes depuis deux ans. Elle-même victime de harcèlement dans son milieu professionnel, Marie-Sylvie Hervo-Akendengue  revendique est la première femme à dénoncer au Gabon le harcèlement moral, psychologique et les violences multiples dans le milieu professionnel et être à l’origine de la loi 006/2021. C’est dire combien cette cause lui est chère.

« Nous mettons l’accent sur la pédagogie et la vulgarisation » explique la fondatrice avant de renchérir  « Notre objectif est d’expliquer ce que sont les différents types de violences et ce que l’on doit faire lorsqu’on est une victime. Le contexte sanitaire actuel à savoir la pandémie de covid-19 est une urgence pour y inclure cette sensibilisation essentielle » a poursuivi Marie Sylvie Hervo Akenguende

Essentiellement axée sur la sensibilisation et la protection des victimes, la plateforme « “Gabon les femmes savoir dire non aux violences” compte bien intensifier sa force de travail et reste accessible à toute femme victime de violences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*