Pédophilie dans le Football: Quand Mays Mouissi interpelle Franck Nguema sur l’affaire « Capello »

Mays Mouissi appelle au sens d’éthique et de responsabilité de Franck Nguema @DR

Libreville le 17 décembre 2021 ( Dépêches 241 ). C’est par le biais d’un tweet que le célèbre analyste et économiste gabonais Mays Mouissi a interpellé le ministre des Sports sur l’affaire de pédophilie révélée hier par le mythique média britannique The Guardian. Des révélations qui mettent en cause Assoumou Eyi dit Capello, un instructeur très connu dans le milieu du football, accusé d’avoir violé des centaines de jeunes footballeurs gabonais. 

L’affaire semble  prendre une ampleur nationale. Et c’est peu de le dire, au regard des révélations abjectes faites par plusieurs médias hier, dont le très crédible média L’Equipe, après la divulgation de l’information par le site The Guardian

Patrick Assoumou Eyi, dit « coach Capello » est accusé par le média au terme d’une enquête menée pendant 2 ans d’avoir violé et abusé de plusieurs centaines de jeunes footballeurs gabonais dont il était l’instructeur. Une information et des faits d’une gravité extrême en ce qu’elles salissent l’image du Gabon qui ont conduit Mays Mouissi à interpeller le ministre de tutelle. « Bonjour Franck Nguema, cela fait maintenant plus de 5h qu’un média parmi les plus réputés de la planète accuse nommément un responsable du football local, ancien encadreur de la section nationale des U17, d’agressions sexuelles répétées sur mineurs », a-t-il tweeté. 

En saisissant le ministre des Sports Franck Nguema, Mays Mouissi entend attirer l’attention de ce dernier, qui est la première autorité du sport gabonais dont les faits par ricochet mettent en cause sa responsabilité en tant que ministre de tutelle. « Il s’agit de ton ministère et par conséquent de ta responsabilité. Il convient a minima de réagir pour annoncer l’ouverture d’une enquête et la suspension du concerné de ses fonctions à titre préventif. C’est la moindre des choses », a-t-il ajouté. 

« L’hypocrite en Chef » Franck Nguema comme il se fait appeler est donc attendu sur cette question. Ce dernier ne doit pas ignorer que les valeurs d’éthique et de probité morales sont celles qui doivent gouverner et guider le sport gabonais en général et le football en particulier. Bien que tenant compte du principe de la présomption d’innocence, de telles accusations ne peuvent prospérer sans qu’aucune action ne soit entreprise par le ministère des Sports et celui de la Justice. Et Franck Nguema a la pouvoir et la légitimité d’initier les démarches qu’il faut. Si les faits sont avérés des têtes doivent tomber.  

Pour rappel, Romain Molina, le célèbre reporter français spécialiste des scandales dans le football qui a mené l’enquête pour The Guardian a indiqué que « Patrick Assoumou Eyi, aka coach Capello, est accusé d’avoir abusé sexuellement de centaines de jeunes joueurs, notamment quand il était coach des U17 gabonais. Il a aussi ramené des mineurs à d’autres officiels du foot gabonais…», a-t-il indiqué sur ses réseaux sociaux. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*