Covid-19: Matha signifie au Commandant en Chef de la Police, la suspension des nouvelles mesures de riposte

Lambert Noël Matha est bien conscient du caractère suspensif de l’arrêté n°559/PM du 25 novembre 2021, fixant l’entrée en vigueur des nouvelles mesures de riposte ©DR

Libreville, le 18 décembre 2021 (Dépêches 241). En raison du recours en annulation devant la Haute juridiction, de l’arrêté n°559/PM du 25 novembre 2021, fixant l’entrée en vigueur  des nouvelles mesures de riposte contre la covid-19 introduite par le Copil Citoyen, le ministre de l’intérieur, Lambert Nöel Matha a instruit le Commandant en chef de la Police nationale de suspendre toute action visant à faire appliquer l’arrêté querellé. 

Le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha, a annoncé, via un courrier parvenu à la rédaction de Dépêche 241, la suspension de l’arrêté n°559/PM du 25 novembre 2021, fixant l’entrée en vigueur des nouvelles mesures gouvernementales de riposte contre la covid-19.

« Je vous informe de ce que l’arrêté n°559/PM du 25 novembre 2021, fixant l’entrée en vigueur des nouvelles mesures gouvernementales de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la covid-19 a été déféré devant la Cour Constitutionnelle aux fins de contrôle de constitutionnalité », peut-on lire dans le courrier du Ministre de l’intérieur, rendu public hier, 17 décembre 2021.

LIRE AUSSI: Test PCR payant et Carnet vaccinal : la Cour constitutionnel suspend les mesures restrictives du gouvernement

En clair, il n’est donc plus fait obligation à un individu de présenter un pass sanitaire pour avoir accès à un lieu public. Même configuration pour l’obligation de payer pour effectuer son test PCR. « En attendant la décision de la Haute juridiction, l’application de l’arrêté querellé est suspendue sur tout l’étendu du territoire », a indiqué Lambert Nöel Matha.

LIRE AUSSI: Mesures gouvernementales : Le Copil Citoyen saisit la CC en annulation des décisions de l’arrêté 0559/PM du 25 novembre 2021

Rappelons que cette suspension de l’arrêté n°559/PM du 25 novembre 2021 fait suite à la requête introduite au greffe de la Cour Constitutionnel le 13 décembre dernier, par Geoffroy Foumboula Libeka et Jean Valentin Leyama, deux acteurs de la société civile, par ailleurs membres du Copil Citoyen. Reste donc à « la Tour de Pise » de se prononcer en faveur, espère-t-on, du peuple souverain en annulant purement et simplement ledit arrêté. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*