La rumba congolaise reconnue comme patrimoine immatériel de l’humanité

L’oeuvre de ces légendes de la musique congolaise est désormais reconnue comme patrimoine de l’humanité ©DR

Libreville, le 20 décembre 2021 (Dépêches 241). La rumba congolaise fait officiellement partie du Patrimoine immatériel de l’humanité, et ce depuis mardi soir. C’est au sortir d’une réunion tenue cette semaine par l’UNESCO pour étudier une soixantaine de candidatures que ladite organisation internationale en a pris la  décision.

Les Congolais que ce soit ceux de la République Démocratique du Congo et du Congo-Brazzaville ont de quoi « bomber le torse » avec cette nouvelle qui réjouit plus d’un. L’inscription au patrimoine mondial pour la rumba congolaise à celle-ci. « C’est un moment historique quand on connaît l’histoire de cette musique,tout ce qu’elle porte » explique Audrey Azoulay, Directrice Générale de l’UNESCO. 

La rumba congolaise, dans sa version moderne, qui a un peu moins d’une centaine d’années, tiré sa sa source dans la rumba cubaine des années 30 et prend son véritable essor dans les années 40. Depuis elle n’a cessé d’évoluer à travers des artistes de renom tels que Papa Wemba, Tabu Ley Rochereau, Franco, Madilu Systeme, Simaro ou encore Grand Kallé. 


Alors qu’on dit que la musique adoucit les mœurs, la rumba a le mérite «  d’être une musique qui vous faire vivre l’émotion des anciens ». Une inscription bien méritée pour les mélomanes, Congolais ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*