Covid-19 : le Collectif des établissements de nuit préconise l’ouverture de leurs enseignes sur présentation du pass sanitaire

les tenanciers des boîtes de nuit souhaitent profiter des fêtes pour faire du chiffre ©DR

Libreville, le 22 décembre 2021 (Dépêches 241). Déboutés par la décision du gouvernement de fermer à nouveau leurs activités en attendant la décision de la  Cour constitutionnelle sur l’arrêté 559/PM fixant les nouvelles mesures de lutte contre la covid-19, le Collectif des établissements de nuit du Gabon (CENG) invite le gouvernement à reconsidérer sa position. Ces opérateurs économiques préconisent d’ouvrir leurs enseignes sur présentation du pass sanitaire. 

C’est par le biais d’un communiqué de presse rendu public le 20 décembre dernier, que le collectif des établissements de nuit du Gabon (CENG), a dit toute sa désapprobation devant la fermeture prolongée de leurs activités. Ces opérateurs économiques qui disent subir les affres de la crise sanitaire sans grande assistance du gouvernement, invitent ce dernier à reconsidérer les mesures de lutte contre la covid-19 applicables au sein de leurs enseignes.  

« Nous invitons à travers ce communiqué de presse, le gouvernement à dissocier dans l’arrêté 559/PM les problématiques soulevées par le Copil citoyen, tel que la gratuité des tests ou la non obligation vaccinale, de la réouverture de nos établissements de loisirs après les heures du couvre feu pour les personnes uniquement vaccinées, autorisation qui par  ailleurs pourrait s’étendre aux personnes disposant d’un test PCR négatif comme c’est le cas actuellement en dehors des heures du couvre feu », peut-on lire dans ledit communiqué.  

Ainsi, ces opérateurs économiques n’ont pas manqué de rappeler au gouvernement que le secteur de loisir est un maillon essentiel de l’économie gabonaise. Ce d’autant qu’il emploie des dizaines de milliers de nationaux, en plus des recettes conséquentes versées chaque année dans les caisses de l’Etat, via le paiement de la TVA, la patente et les impôts. 

Le CENG plaide donc pour une réouverture de leurs établissements dans le respect des mesures sanitaires en vigueur, tout en soumettant  leur clientèle, la présentation d’un pass sanitaire. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*