Présidentielles 2023: Barro Chambrier souhaite mettre un “coup KO” au candidat du pouvoir

Barro Chambrier est bien décidé mettre échec le régime en place à l’occasion de la présidentielle à venir ©DR

Libreville, le 22 décembre 2021 (Dépêches 241). En clôture de la tournée qu’il a initiée depuis quelques jours dans la province de la Ngounié, Alexandre Barro Chambrier a rencontré hier mardi, les populations de Fougamou. Le président du Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM), qui s’est gardé d’annoncer officiellement sa candidature pour la prochaine élection présidentielle, a tout de même émis le voeu que, le candidat du pouvoir soit battu à plate couture. 

Alexandre Barro Chambrier poursuit son cycle de rencontres avec les populations de Libreville et de l’hinterland. C’est dans ce cadre que de passage dans la province de la Ngounié, le président du Rassemblement pour la Patrie et la Modernité, a échangé avec les populations de la ville de Fougamou. 

En effet, abordant la question du prochain scrutin présidentiel, l’opposant a invité une nouvelle fois, ses compatriotes à rester mobilisés, nonobstant les manœuvres du pouvoir en place prompt selon lui, à tripatouiller les résultats électoraux, comme ce fut le cas en 2016. « Ne cédez pas au découragement. Armez-vous d’un peu plus de force pour vaincre le signe indien. C’est vrai, en 2016 comme avant d’ailleurs, vous avez voté pour l’alternance, mais les résultats publiés ont été contraire au choix opéré. Cette tentative pourrait être la bonne. Dieu nous envoie des signaux. Ne renoncez donc pas » a déclaré ABC. 

Mieux, au cours de discussions avec les populations, le président du Rassemblement pour la Patrie et la Modernité, a souhaité que lors de la prochaine élection présidentielle, le candidat du parti au pouvoir soit sévèrement battu dès le 1er tour. « Allons-y avec la perspective de leur mettre un coup-k.o! » a-t-il clamé. 

Un message clair qui confirme, s’ il en était besoin, qu’Alexandre Barro Chambrier pourrait bien être un des challengers du parti au pouvoir, au cours des présidentielles 2023. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*