Climat des affaires: Antonella Ndembet s’insurge contre l’arrestation manu militari de l’agent de BICIG

Antonela Ndembet dénonce les conditions de l’attestation de l’agent de BICIG ©DR

Libreville, le 23 décembre 2021 (Dépêches 241). Ce mardi, la ministre de la Justice a présidé à son cabinet de travail une réunion à laquelle prenait part, plusieurs de ses collègues membres du gouvernement, ainsi que le Procureur général, Romaine Makouaza et le Procureur de la République André Patrick Ropona. Au cours de cette rencontre, Antonella Ndembet s’est insurgée contre l’arrestation manu-militari récente d’un agent de la BICIG. Laquelle arrestation peut avoir des répercussions négatives sur le climat des affaires. 

L’arrestation manu-militari, il y a quelques jours, d’un agent de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (BICIG) continue de susciter les réactions y compris au sommet de l’Etat. En effet, au cours d’une réunion qu’elle présidait mardi dernier, la ministre de la Justice, Antonela Ndembet a invité le Procureur général, Romaine Makouaza et le Procureur de la République, André Patrick Ropona qui étaient présents à éviter ce type de dérapage à l’avenir. 

Pour la membre du gouvernement les arrestations de ce type au sein des entreprises sont néfastes pour l’image du pays et peuvent avoir des répercussions négatives sur le climat des affaires « La sécurisation de l’environnement des affaires, des clients et des investisseurs intéressés par la destination Gabon, est en totale contradiction avec la récente intervention des agents des forces de l’ordre en milieu bancaire » a souligné Antonela Ndembet. 

Michael Moussa Adamo, Nicole Janine Roboty et Hugues Mbadinga Madiya respectivement ministres de la Défense nationale, de l’Economie et du Commerce étaient également présents à cette réunion. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*