Covid-19 : pour contester l’entrée en vigueur des nouvelles mesures, les travailleurs des secteurs du Pétrole de l’eau et de l’électricité annoncent une grève générale illimitée

les syndicats menacent de paralyser leurs secteurs d’activités ©DR

Libreville, le 28 décembre 2021 (Dépêches 241). En réponse à l’entrée en vigueur de l’arrêté n°685/PM qui reconduit toutes les mesures restrictives du gouvernement qui sont sujette à controverses, le Syndicat national des travailleurs du secteur eau et électricité, le Syndicat des employés, ex employés retraités du pétrole et activités connexes, ainsi que l’Organisation nationale des employés du pétrole ont déposé un nouveau préavis de grève sur la table du Premier ministre, Rose Christiane Ossouka hier lundi. Lequel préavis de grève expire le 10 janvier prochain. 

L’arrêté n°685/PM, suscite des émules dans la société civile gabonaise. En effet, suite à la publication dudit arrêté, le Syndicat national des travailleurs du secteur eau et électricité, le Syndicat des employés, ex employés retraités du pétrole et activités connexes, ainsi que l’Organisation nationale des employés du pétrole, ont annoncé dans un courrier, avoir déposé un préavis de grève ce lundi, sur la table du Premier ministre. « Un nouveau préavis de grève générale illimitée a été déposé sur la table du Premier ministre qui dirige l’action du gouvernement » a-t-on pu lire sur le courrier. 

Ce préavis de grève se justifie par le fait que nouvel arrêté, reconduit les mesures restrictives qui étaient déjà querellées dans l’arrêté 0559/PM. Lesquelles mesures restrictives contraignent insidieusement les populations, à se faire vacciner pour accéder à leurs lieux de travail. 

Toujours selon le courrier dont Dépêches 241 a reçu copie, ce préavis de grève expirera le 10 janvier prochain à 23h59 minutes. Le gouvernement est donc rapidement invité à se pencher sur cette problématique afin de trouver des solutions. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*