Covid-19: nonobstant la suspension des nouvelles mesures le laboratoire Gahouma continue à facturer les Tests PCR

En violation flagrante de la loi, le laboratoire Gahouma continue à faire payer les tests PCR ©DR

Libreville, le 29 décembre 2021 ( Dépêches 241). C’est une information rendue publique par un direct de Geoffroy Foumboula Libeka Makosso effectué au laboratoire du Professeur Gahouma qui fait clairement constater qu’en dépit de la suspension effective des mesures gouvernementales issues de l’arrêté N°0685/PM, ce site de prélèvement continue en toute impunité et en violation flagrante d’une décision constitutionnelle de faire payer aux Gabonais et Gabonaise les tests PCR à 20.000 fcfa et à 50.000 fcfa. 

Le laboratoire Pr Gahouma est-il au-dessus de la loi ? Le ministère de la Santé est-il au-dessus de la Cour Constitutionnelle ? Guy Patrick Obiang Ndong est-il informé de ce que les responsables du laboratoire Gahouma ont décidé, au mépris de la loi, de ne pas faire respecter le caractère suspensif de l’arrêté  N°0685/PM  fixant les nouvelles mesures de prévention contre la Covid-19 ? 

LIRE AUSSI: Covid-19 : le Copil citoyen suspend à nouveau les mesures gouvernementales issues de l’arrêté n°685/PM

C’est là de questions qui émergent tout naturellement après avoir visionné le direct réalisé par le membre de la société civile Geoffroy Foumboula Libeka Makosso et d’autres adhérents de la plateforme du Copil Citoyen. Ce dernier, sur place, a constaté que les responsables du laboratoire Pr Gahouma continuaient à facturer, impunément et délictuellement, les tests PCR à 20.000 fcfa puis à 50.000 fcfa. « La mesure initiant le paiement des Test PCR est suspendue depuis hier par la Cour Constitutionnelle donc si vous avez payé, vous demandez à être remboursé car les tests sont gratuits, c’est de la l’escroquerie » a-t-il indiqué aux populations présentes et à certains agents du laboratoire. 

LIRE AUSSI: Covid-19: la Cour Constitutionnelle notifie au Sénat la suspension des mesures restrictives

Des faits d’une extrême gravité qui montrent clairement le déni de droit de certains responsables, mais également le manque d’autorité d’un gouvernement manifestement apathique incapble de faire appliquer une décision de la Haute Juridiction. Guy Patrick Obiang Ndong doit tirer les enseignements d’une telle irrévérence et arrogance à l’égard de l’institution juridique suprême de la Nation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*