Tests PCR payants: quand la responsable du laboratoire Gahouma piétine la Cour Constitutionnelle

au mépris de la loi les tests PCR continuent à être facturés au laboratoire Gahouma ©DR

Libreville, le 29 décembre 2021 (Dépêches 241). De passage dans les locaux du laboratoire Gahouma ce mercredi, une équipe du Copil citoyen conduite par Geoffroy Foumboula Libeka, a constaté pour le déplorer que les tests PCR étaient toujours payants en dépit de la suspension effective du dernier arrêté gouvernemental portant sur les mesures de ripostes. Une violation flagrante de la loi doublée d’un acte de défiance et d’irrévérence à l’endroit de la Cour Constitutionnelle, manifestement assumés par le Colonel Elvire Mbongo Kama, une responsable de cette unité sanitaire, comme en témoigne une vidéo qui fait le tour de la toile.

Certains Gabonais seraient-ils au-dessus de la loi? Le laboratoire Gahouma aurait-il le droit d’exercer ses activités  en toute illégalité ? Ce sont les questions légitimes, que se posent de nombreux citoyens depuis la diffusion, il y a quelques heures, d’une vidéo devenue virale sur la toile. En effet, dans cet enregistrement, une équipe du Copil citoyen, en visite dans les locaux du laboratoire Gahouma ce mercredi, a pu constater que les tests PCR censés être gratuits, depuis le recours déposé au greffe de la Cour Constitutionnelle hier mardi 28 décembre 2021, étaient malheureusement toujours payants ce jour. 

Une violation flagrante de la loi, parfaitement assumée par une des responsables du laboratoire Gahouma, le Colonel Elvire Mbongo Kama. Laquelle interpellée sur la facturation des tests PCR, n’a pas hésité à défier publiquement la Cour Constitutionnelle, qui dans un courrier a pourtant notifié hier mardi au parlement la suspension de l’arrêté n°0685/PM qui autorise la vente des tests PCR. « Allez y porter plainte! Je défie la Cour Constitutionnelle », s’est exclamée la cheffe militaire, devant une assistance médusée. 

Sur qui compte le Colonel Elvire Mbongo Kama pour prendre cette posture anti républicaine au point de piétiner la plus haute institution juridique du Gabon ? Qui lui en donne le droit ? L’ancien premier ministre feu Issoze Ngondet n’a t-il pas affirmé que les décisions de la Cour Constitutionnelle ne se discutent pas, elles s’appliquent ?  

Lire aussi: Covid-19: la Cour Constitutionnelle notifie au Sénat la suspension des mesures restrictives

Le Colonel Elvire Mbongo Kama a-t-elle pour soutien le Dr Guy Patrick Obiang Ndong ministre de la santé ou encore Moussa Adama ministre de Défense ? Qui dirige finalement le Gabon au regard de la désinvolture dont fait montre un citoyen lambda fut-il colonel pour marcher sur les institutions de l’État et “cracher” allègrement sur l’État de droit ?  

Lire aussi: Covid-19: nonobstant la suspension des nouvelles mesures le laboratoire Gahouma continue à facturer les Tests PCR

A la vue de cette situation ubuesque, l’opinion publique attend des réactions fermes des ministres de la Santé, Guy Patrick Obiang et de la Défense nationale, Michaël Moussa. Lesquels doivent faire respecter la loi.  La même opinion prend également conscience de la déliquescence de nos institutions.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*