Mesure restrictive : Le gouvernement transforme l’arrêté 0685/PM du 24 décembre 2021 en projet de décret pour opérer un passage en force

Ali Bongo Ondimba pendant le conseil des ministre de ce jour ©DR

Libreville, le 3 janvier 2022 (Dépêches 241).  C’est à n’en point douter l’une des décisions fortes de ce premier conseil des ministre de l’année 20022 tenu ce jour et présidé par le président de la République. Pour contourner la décision de la Cour Constitutionnelle actant l’annulation de l’arrêté l’arrêté n°0685/PM du 24 décembre 2021, le gouvernement n’a pas trouvé mieux que transformer cet acte réglementaire en décret. Le tout dans le but d’imposer les mesures gouvernementales sujettes à polémique et rejetées par l’opinion. 

Bien décidé coûte que coûte à faire passer et faire appliquer les mesures de l’arrêté 0685/PM du 24 décembre 2021 , précédemment arrêté N°055/PM du 25 novembre 2021 fixant l’entrée en vigueur des nouvelles mesures gouvernementales, de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid-19, le gouvernement a -, en conseil des ministre, effectué une manoeuvre peu orthodoxe pour atteindre son objectif. 

LIRE AUSSI: Gabon: Communiqué final du conseil des ministres du 3 Janvier 2022

Les conclusions du communiqué finale du Conseil des ministres parvenu à la rédaction de Dépêches 241, fait en effet état de ce que sur présentation du ministre de la Santé  le Dr Guy Patrick Obiang, « le Conseil  des Ministres a adopté le projet de décret portant  modification et suppression de certaines mesures de  prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid-19 prise en application des  dispositions de la Loi n° 003/2020 du 11 mai 2020 »,  a-t-on pu lire. 

LIRE AUSSI: Covid-19: La Cour Constitutionnelle annule les mesures restrictives de l’arrêté 0685/PM du 24 décembre 2021

Selon le gouvernement, ce projet de décret qui revient à nouveau sur la tarification des Tests PCR, un des éléments principaux de la dissension et du conflit porté devant la Haute Juridiction par le Copil Citoyen, vise à « renforcer le cadre juridique du dispositif  sanitaire de prévention, de lutte et de riposte contre  la propagation de la Covid-19 en République  Gabonaise », précise le communiqué.  

A noter que ledit projet de décret qui reprend à quelques différences près le contenu des mesures issues de l’arrêté 0685/PM du 24 décembre 2021 instaure à nouveau le Test PCR VIP à 50.000f cfa, en y intégrant une nouveauté à savoir « Test PCR VIP à la demande d’une  Collectivité locale publique, d’une  Institution, d’une Administration, d’une  entreprise publique ou privé ou d’un  organisme public ou privé » facturé à 10.000 fcfa. 

De son côté, la plate-forme le Coil Citoyen par le biais de son porte parole Geoffroy Foumboula Libeka a réagi à cette actualité en indiquant que ce décret sera lui aussi attaqué dans les prochains jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*