Finances Publiques: Ali Bongo gère le Gabon comme une épicerie de quartier, selon Jean Gaspard Ntoutoume Ayi

Le Vice président de l’Union Nationale critique vertement l’approche du numéro 1 Gabonais ©DR

Yaoundé, le 10 janvier 2022 – Dépêches 241. Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, Vice-Président de l’Union nationale, s’est indigné de la convocation par le chef de l’État Ali Bongo Ondimba, du Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, laquelle a été de sommée de faire le point sur la situation de la mobilisation des ressources financières nécessaires à la réalisations des projets que s’est fixé le Gouvernement pour cette année 2022. 

Le président de la République Ali Bongo Ondimba a convoqué lundi 10 janvier au Palais du Bord de mer, le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda « pour faire un point sur la situation de la mobilisation des ressources financières nécessaires pour mener à bien les projets d’envergure de 2022 initiés par le Gouvernement aux bénéfices des populations », informe la présidence de la République via un compte rendu d’audience. 

Pour ce rendez-vous, le chef du Gouvernement était accompagné de son ministre de l’Économie et de la Relance, Nicole Janine Lydie Roboty et d’une équipe de la Direction Générale de la Comptabilité Publique et du Trésor. En gros l’état major de la finance gabonais devait devant le patron rendre compte de la gestion des fonds publics en prélude du lancement de plusieurs grands projets. 

Une convocation du Chef du Gouvernement n’a manifestement pas été du goût de Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, du reste spécialiste des Finances Publiques. Ce dernier n’a d’ailleurs pas eu des mots tendres à l’endroit d’Ali Bongo Ondimba pour exprimer son indignation. « Telle une épicerie de quartier, on convoque la gérante pour faire le point de la recette », a-t-il indiqué, un tantinet horripilé par une gestion approximative des finances publiques par les tenants du pouvoir. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*