Institut de Technologie d’Owendo: une passation de service entre Lanchay et Mouity sous fond de polémique

Libreville, le 14 janvier 2021 – ( Dépêches 241 ). Le mercredi 12 janvier s’est finalement tenu au sein de l’Institut de Technologie d’Owendo (ITO) la passation de charge entre Serge Georges-Henry Lanchais Mboumba, directeur entrant et Christian Didier Mouity, le sortant. Une passation réalisée dans un climat lourd et délétère empreint de polémiques nées du décret de nomination de nouveau directeur supposément inconnue de la tutelle et au sein duquel plusieurs irrégularités et incohérences ont été constatées et relevées. 

Quelle est la valeur juridique du décret pris en conseil des ministres portant nomination à la tête de de l’Institut de Technologie d’Owendo (ITO) de Serge Georges-Henry Lanchais Mboumba ? Deux jours après la passation de charge entre Serge Georges-Henry Lanchais Mboumba, directeur entrant et Christian Didier Mouity, le sortant, c’est la question que se posent à l’heure actuelle plusieurs enseignements de cet établissement, et même c’est le plus curieux, que se poseraient également certains responsables de la tutelle. 

Si ledit décret fait autant polémique c’est en raison du fait que plusieurs irrégularités ont été constatées. Des irrégularités criardes faisant état de nominations ne correspondent pas à la nomenclature des postes dans les statuts d’ITO,  de aux cumul des fonctions, aux nominations illégales des enseignants sans identifications et donc pas titulaires à des postes des responsabilités, à laquelle viennent se greffer des conflits de compétence des usurpation criardes  de titre.  

Selon certains bruits de couloir, le retour de Serge Georges-Henry Lanchais Mboumba à tete de l’Institut de Technologie d’Owendo (ITO) porterait tous les atours d’une conspiration visant à évincer de cette fonction Christian Didier Mouity, du reste premier directeur de cet établissement, et qui depuis 2 ans avait assaini les comptes et géré ITO de façon cohérente après des années de gestion compliquées de Lanchais Mboumba. 

L’Institut de Technologie d’Owendo (ITO) étant un établissement à double tutelle – Education National et Enseignement supérieur des investigations menées par certains enseignants et responsables de cet établissement réfractaire à la méthode Lanchais, feraient état de ce que le décret querellé est inconnu de la tutelle. « Nous nous sommes rapprochés des secrétaires généraux des ministères de l’Education et de l’Enseignement supérieur qui nous ont  avoué n’avoir pas pris connaissance de ce décret et ne savent pas comment ce décret et ces nominations ont été effectués », nous indique une source au sein de l’établissement. 

Une réponse qui si elle est avérée, jette le discrédit non seulement sur le ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur Patrick Daouda Mouguiama en ce qu’il ne maîtrise manifestement rien de ce que qu’il se passe au sein de son département ministériel, tout comme elle pourrait, si attaqué devant la juridiction compétente frapper de nullité le décret nommant Serge Georges-Henry Lanchais Mboumba, directeur de  l’Institut de Technologie d’Owendo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*