Éducation nationale: Daouda-Mouguiama veut débusquer les enseignants fantômes

Daouda Mouguiama se lance à la recherche des fonctionnaires fantômes ©DR

Libreville, le 28 janvier 2022 (Dépêches 241). À l’occasion d’une réunion organisée mardi dernier avec les responsables syndicaux de son département ministériel, Patrick Daouda-Mouguiama a émis le souhait de mettre en place un mécanisme visant à débusquer les enseignants fantômes. Le ministre de l’Éducation nationale entend ainsi faire appliquer une recommandation issue du dialogue social.

C’est un secret de polichinelle, l’administration gabonaise est gangrenée par le phénomène des fonctionnaires fantômes. Et le ministère de l’Éducation nationale, n’échappe pas à cette triste réalité. C’est dans ce contexte, qu’au cours réunion qu’il présidait, et à laquelle prenait part les syndicalistes de son département ministériel, Patrick Daouda-Mouguiama a annoncé la mise en place d’un ensemble de mécanismes, visant à débusquer les enseignants volontairement absents de leurs postes de travail. 

Pour atteindre son objectif, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé le lancement dans les prochaines semaines, d’une opération consistant à mettre en comparaison, le fichier solde et le fichier de présence effective au poste. Laquelle opération s’étendra par la suite au personnel administratif des établissements. 

À terme ce procédé permettra de maîtriser les effectifs dans le secteur de l’ éducation mais aussi de mieux planifier les recrutements et l’organisation des concours. « Il est évident qu’il y a un déficit. Et, plus on construira les établissements, plus il faudra combler le déficit. C’est en faisant ce toilettage que l’on va préparer avec sérénité la planification du Concours d’entrée externe à l’ENS, du concours d’entrée externe de l’ENI » a déclaré Patrick Daouda-Mouguiama devant l’assistance. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*