Projet CHU Amissa Bongo: Guy Patrick Obiang devant les Députés pour défendre le dossier

Guy Patrick Obiang est allé plaider en faveur de la construction du CHU Amissa Bongo devant les députés ©DR

Libreville, le 31 Janvier 2022 –  ( Dépêches 241). Le Dr Guy Patrick Obiang Ndong était récemment face aux députés membres de la commission santé. Devant les élus du peuple, le patron du département ministériel de la santé est allé défendre son projet d’ordonnance relatif à la création du Centre Hospitalier Universitaire Amissa Bongo (CHUAB).

Adopter lors  du conseil des ministres du 11 Août 2021,  le projet d’ordonnance portant création, mission et organisation du Centre Hospitalier Universitaire Amissa Bongo ( CHUAB) a été défendu par le ministre de la Santé, le Dr Guy Patrick Obiang Ndong, qui s’est présenté devant les députés la semaine dernière pour les convaincre de la nécessité de la création de cette structure hospitalière à Franceville dans le chef-lieu de la province du Haut-Ogooué. 

Face aux membres de cette commission, le ministre de la Santé n’a pas manqué de réitérer la volonté pour les plus hautes autorités de la République de doter le pays des structures sanitaires novatrices. « La création, dans notre pays, de ce pôle d’excellence, rentre dans le cadre de la modernisation de notre offre de soins et de l’amélioration de la performance de notre système de santé » , a-t-il déclaré. Avant de  préciser que cette organisation sera placée sous la tutelle des ministères en charge de la Santé, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. 

Cependant, ledit projet a fait l’objet d’un examen très profond par les députés, qui au cours de la séance des questions-réponses, n’ont pas hésité à exprimer leurs attentes et doutes, y compris sur la gestion de la future structure publique qui aura comme principal avantage, sa proximité avec l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM), le Centre international de recherche de Franceville (CIRMF) et l’École doctorale de Franceville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*