Eaux et Énergie: Gustave Aimé Mayi nouveau patron de la SEEG 

Gustave Aimé Mayi ici pendant son passage à Gabon Télévision pour s’expliquer sur les coupures intempestives ©DR

Libreville, le 1er février 2022 (Dépêches 241). C’est l’une des décisions majeures du conseil des ministres tenu ce jour dont les conclusions ont été rendues publiques auprès de l’opinion. Gustave Aimé Mayi jusque-là directeur général adjoint est promu à la tête de la Société Eau et d’Énergie du Gabon (SEEG). Il remplace à ce poste, Alain Patrick Kouma, remercié.  

Madeleine Edmée Berre absente en raison de l’accident dont elle a été victime récemment, c’est Guy Patrick Obiang, ministre de la Santé qui s’est chargé de lire le communiqué final du Conseil des ministres. Un communiqué dont les conclusions font état, entre autres, de l’éviction d’Alain Patrick Kouma de la direction de la Société Eau et d’Énergie du Gabon (SEEG), remplacé par son ancien directeur général adjoint Gustave Aimé Mayi.  

Les coupures intempestives, les problèmes d’adduction en eau potable, l’explosion des transformateurs à Kinguélé sont, entre autres, les raisons qui ont poussé le gouvernement à remercier Alain Patrick Kouma tout en promouvant Gustave Aimé Mayi jusque là DGA. 

Celui qui prend la tête de la SEEG est un habitué de la maison. Il fait toutes ses classes ou presque au sein de cette boite. Il y maîtrise donc les rouages. Auparavant Chef de service exploitation hydroélectrique chez Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) filiale de VEOLIA WATER puis directeur en charge de la technique et des opérations, ce n’est que logiquement après avoir occupé les fonctions de DGA qu’il a été nommé à la tête de cette entreprise hautement importante et stratégique. 

Une nomination qui d’ailleurs ne devrait pas surprendre. C’est bien Gustave Aimé Mayi qui était au tout premier plan pour s’expliquer sur les coupures consécutives à l’explosion d’un transformateur. Notamment sur le plateau de la télévision nationale Gabon 1ere. C’est encore lui qui s’est présenté dans la même période à la Primature face au Premier ministre, Chef du gouvernement Ossouka Raponda, quand la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) a été sommée de s’expliquer sur les délestages fréquents. 

En héritant de Société Eau et d’Énergie du Gabon (SEEG), Gustave Aimé Mayi n’ignore pas qu’il hérite d’une structure extrêmement compliquée et à juste titre constamment critiquée pour la qualité de son service. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*