Covid-19 : le Copil Citoyen s’insurge contre la prorogation de l’état d’urgence

le Copil citoyen est vent debout contre les mesures restrictives ©DR

Libreville, le 2 février 2022 (Dépêches 241). À l’issue du Conseil des ministres qui était organisé hier, le gouvernement a annoncé la prorogation de 45 jours de l’état d’urgence sanitaire. Une décision qui a suscité l’ire du Copil citoyen, qui a manifesté son mécontentement à travers un communiqué dont Dépêches 241 a reçu copie, ce mercredi après-midi. 

Le Copil citoyen qui mène depuis plusieurs semaines le combat contre les mesures restrictives, n’a pas tardé à réagir à la nouvelle prorogation de l’état d’urgence, annoncée par le gouvernement, à l’issue du Conseil des ministres qui s’est tenu hier mardi. En effet, dans un communiqué parvenu à la Rédaction de Dépêches 241, la plateforme de la société civile s’est indignée devant la décision gouvernementale. 

Le mécontentement du Copil citoyen, s’explique par le fait que pour la plateforme de la société civile, les mesures restrictives du gouvernement ne se justifient plus. «Le Gabon demeure à ce jour, le seul pays de la planète à maintenir sans discontinuer depuis près deux ans, à l’identique, les mesures d’état d’urgence dont le couvre-feu, en dépit d’un niveau de contamination lui aussi parmi les plus bas au monde» souligne le communiqué du Copil citoyen. 

Une incongruité qui selon le Copil citoyen est possible en raison de l’inaction de l’Assemblée nationale qui se refuse de jouer son rôle en l’occurrence, celui de contrôler l’action du gouvernement. « Le Copil Citoyen, constate pour le regretter, que les Parlementaires gabonais composés à plus des 2/3 des élus PDG, parti au pouvoir et dont sont membres, le Président de la République, la Première Ministre, le Président de l’Assemblée Nationale et la Présidente du Sénat, sont liés par une solidarité partisane visant à faire subir au peuple gabonais toutes les injustices et pressions possibles », poursuit le communiqué. 

En définitive, les responsables du Copil citoyen ont invité les populations à rester mobiliser pour défendre leurs droits. Reste à savoir quelle sera la prochaine démarche du Copil Citoyen à l’heure où la Cour Constitutionnelle vient de rejeter les requêtes introduites par cette plate-forme de la société civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*