CapelloGate: Serge Ahmed Mombo est libre

Serges Ahmed Mombo a été libéré ©DR

Libreville le 3 février 2022 (Dépêches 241). Selon plusieurs sources, Serges Ahmed Mombo, qui avait été arrêté le 25 janvier dernier à l’aéroport de Libreville, dans le cadre du scandale de pédophilie qui défraie la chronique au Gabon, a été finalement libéré ce mercredi. 

Quelques jours après avoir été interpellé à sa descente de l’avion de retour de la Coupe d’Afrique des nations au Cameroun avec les Panthères du Gabon, Serge Ahmed Mombo a été liberé ce mercredi 2 février après avoir passé exactement 7 jours dans les geôles de la Direction générale de la Contre-Ingérence et de la sécurité militaire communément appelé B2, puis dans celles de la Police judiciaire où il avait été transféré. 

LIRE AUSSI: Affaire de pédophilie dans le sport : Serges Ahmed Mombo arrêté

Une libération qui pourrait indiquer que les éléments en possession de enquêteurs ne sont pas suffisamment probants et pertinents, pour présenter l’actuel intendant de la sélection nationale devant le parquet, afin répondre des crimes sexuels dont il est accusé par Romain Molina, le journaliste et essayiste français par qui le scandale sur cette affaire abjecte de pédophilie dans le football gabonais était sorti et avait pris du relief. « Son dossier est vide. Il a été interpellé sur la base des déclarations du journaliste français Romain Molina. En dehors de ces déclarations, les enquêteurs n’ont rien trouvé », a-t-on pu lire. 

S’il a certes été remis en liberté, l’enquête se poursuit tout de même car il reste toujours à la disposition de la justice à charge pour lui de se présenter et se rendre disponible pour la justice à chaque fois qu’il le faudra pour nécessité d’enquête.  

LIRE AUSSI: Affaire de pédophilie : accusé de pédophilie, Serge Ahmed Mombo se défend

A noter que c’est bien le journaliste français qui par le biais d’un article dans le célèbre média britannique The Guardian lequel avait indiqué que Serges Ahmed Mombo, appartenait à un vaste réseau pédophile cornaqué par Patrick Assoumou Eyi dit Capello. Un réseau qui, pendant des années, aurait impunément abusé sexuellement de nombreux jeunes footballeurs, contre la promesse de leur offrir des grandes carrières internationales notamment.  

Récemment sur les réseaux sociaux, le journaliste du Guardian avait révélé à un activiste gabonais avoir des preuves accablantes concernant la responsabilité et de l’implication de Serge Ahmed Mombo dans cette sombre affaire de déviance et de mœurs. Maintenant que ce dernier a été libéré, à charge pour Romain Molina, de sortir les preuves supposément en sa possession aux fins de démontrer aux yeux de tous, qu’il ne base pas ses prétentions sur de simples théories et des rumeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*