Augmentation du prix du pain: l’organisation gabonaise des consommateurs met les boutiquiers en garde

L’OGC est montée au créneau pour appeler les commerçants à revenir sur les prix habituels ©DR

Libreville, le 9 février 2022 (Dépêches 241). Le prix de la baguette de pain sur le territoire national connaît une hausse considérable depuis plusieurs jours. Initialement à 125 fcfa l’unité, cette denrée a augmenté de 25 fcfa, soit 150 fcfa désormais, créant la frustration de la population. Face à cette situation urgente, le président de l’organisation gabonaise des consommateurs (OGC) Ibrahim Sendjet Mboulou est monté au créneau pour interpeller les commerçants.

En sa qualité de président de l’OGC, Ibrahim Sendjet Mboulo conscient du mécontentement des populations sur cette hausse des baguettes de pain a tenu à faire aux commerçants un rappel des risques qu’ils peuvent encourir en cas d’entêtement. « Nous attirons l’attention des boutiquiers qui sont dans une situation de complotistes contre le gouvernement qui a pris les dispositions pour garantir la paix et l’ordre social et économique. Les boutiquiers qui ne sont pas formellement constitués qui continuent à augmenter les prix par leur propre gré s’exposent à des sanctions les plus sévères », a t-il déclaré dans une interview accordée à un média confrère. 

Il est impératif de rappeler que cette déclaration est précédée de la rencontre des membres du gouvernement concernés par cette affaire le 4 février dernier. En l’occurrence, le ministre de l’économie et son collègue du commerce. Certes, les commerçants eux aussi se plaignent de l’augmentation de la farine, un constituant permettant la fabrication du pain. Le sac de farine dont le prix était de 16.000 fcfa est passé à 19.000fcfa. Une situation qui accable tout aussi ces commerçants. 

Après cette déclaration, les opérateurs économiques devront désormais revenir sur le prix habituel de la baguette de pain à 125 fcfa auquel cas, la direction générale de la concurrence et de la consommation mettra la main sur les récalcitrants .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*