Opération scorpion: la justice va saisir la villa de Ike Ngouoni estimée à 700 millions

La villa de 700 millions offerte par Ali Bongo à Ike Ngouoni sera saisie par le justice gabonaise © D241

Libreville le 4 août 2022 – (Dépêches 241). C’est l’une des décisions émanant du verdict de la Cour criminelle spéciale dans le procès de Ike Ngouoni Ayila contre l’Etat gabonais dans l’affaire de l’Opération Scorpion. Outre sa peine de 8 ans de prison et 5 milliards de FCFA aux titres de dommages et intérêts, la justice gabonaise va saisir la villa à polémique de plus de 700 millions offerte par Ali Bongo Ondimba à Ike Ngouoni.   

La justice gabonaise a condamné le 26 juillet dernier Ike Ngouoni Ayila pour les crimes de détournements de fonds, concussion, blanchiment des capitaux, association de malfaiteurs dans le cadre de l’opération Scorpion. L’ancien conseiller du président de la République a écopé d’une peine de 8 ans de prison ferme assortie d’une amende de 50 millions de FCFA et de 5 milliards de FCFA à titre de dommages et intérêts. 

Une peine à laquelle se greffe la confiscation des biens litigieux de l’ancien tout puissant porte-parole de la présidence de la République dont le plus important est la villa supposément offerte à prix d’or par le président de la République Ali Bongo Ondimba. Une villa estimée à plus 700 millions de Francs CFA. Plus de 400 millions à l’achat et près de 300 millions pour la restauration de cette dernière. 

LIRE AUSSI: Opération scorpion: «le bras de la justice ne tremble pas» et condamne Ike Ngouoni à 8 ans de prison ferme

Et pourtant, Ike Ngouoni a révélé pendant son audience devant la cour criminelle spéciale, que les fonds nécessaires à l’achat de cette maison n’ont jamais transité sur ses comptes. « L’argent était passé directement du compte personnel du Chef de l’État chez le vendeur et la société qui a effectué les travaux » a-t-il déclaré devant les juges avant de s’interroger. « Suis – je le seul à recevoir un cadeau du Chef de l’État ? Suis-je le premier à recevoir un cadeau du Chef de l’Etat ? Pourquoi quand il s’agit de Ike Ngouoni cela pose un problème ? », s’est-il pourtant défendu. 

Une défense qui n’a manifestement et étrangement pas convaincu les juges de la Cour criminelle spéciale, lesquels ont décidé de confisquer purement et simplement le bien jugé litigieux. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*