Gabon: les forces de défenses et de sécurité promues en janvier et Juin 2023 ?

A l’instar de la gendermerie nationale d’autres corps de défense et de sécurité devraient connaitre des montées en grade  ©DR

Libreville, le 25 novembre 2022-(Dépêches 241). Une vague de promotion au sein des forces de défense et de sécurité serait attendue en janvier et juin 2023. Cette opération de charme à l’initiative d’Ali Bongo, serait destinée à attendrir les carabiniers mécontents de leur traitement et de leurs conditions de vie avant la présidentielle à venir de la même année. 

Dans sa stratégie de charmes en prélude des prochaines élections générales de 2023 , Ali Bongo Ondimba, chef de suprême des  armées, s’apprête, dit-on, à choyer les forces de défense et de sécurité par une montée en galon en janvier puis en  juin 2023. Une montée en grade prosaïquement appelée dans le jargon militaire « le double crédit ». Selon notre confrère Echo du Nord Confidentiel dans sa parution du 11 novembre 2022, le fils d’Omar Bongo est en  opération de charme, laquelle vise  « à attendrir les forces de défense et de sécurité où une grogne est latente », croit savoir notre confrère. 

Toujours d’après les informations de ce dernier, cette  grogne serait due aux promesses non tenues enrobées dans le fameux slogan d’armée en OR. On se souvient qu’Ali Bongo avait réussi à faire croire aux carabiniers qu’ils bénéficient des meilleures conditions de vie et de travail. Or, jusqu’ici,  seule la Garde Républicaine est aux petits soins du chef de l’Etat. Ces derniers bénéficient d’un matériel de pointe et d’un traitement de faveur. « Il est prévu que son équipement soit renforcé, dans les plus brefs délais, de quatre blindés neufs », révèle notre confrère. De quoi créer des remous au sein des autres corps. Une réalité que nous évoquions déjà dans un article dans lequel nous expliquions comment Ali Bongo materne et cajole la garde républicaine au détriment des autres corps

« Tout ce que veut Ali Bongo c’est le calme avant les élections » confie une source. Ainsi, pour tenir l’armée sous sa botte, en prévision de cette grande joute électorale, le fils d’Omar Bongo n’entend pas lésiner sur les moyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*