EDITORIAL

Gabon: Ali Bongo « le renard » , René Ndemezo’o « le corbeau » ? 

A la faveur du remaniement gouvernemental du 9 janvier dernier, René Ndemezo’o Obiang, 75 ans, a hérité d’un poste ministériel inédit et créé de toutes pièces. Un poste de charité monté  à la hussarde pour contenter un opposant factice, devenu encombrant au fil des années. Une nomination qui, in fine, consacre la ruse politique d’Ali Bongo Ondimba, qui aura tout ou presqu’obtenu de l’ancien baron politique de Bitam sans le gratifier en retour de son plus grand désir : la vice-Présidence de la République. 

Bilie-By-Nze Premier ministre: la consécration du début de la fin ?

La très récente nomination d’Alain-Claude Bilie-By-Nze au prestigieux poste de Premier ministre apparaît logiquement comme une consécration. Elle couronne en effet le long parcours d’un homme qui, à l’avis de ceux qui le connaissent de près, a misé sa vie à la politique, tant il y a consacré toute son énergie et toute son intelligence depuis plus de trente ans.

Affaire Alima Kidnappée de la CNSS: l’apathie complice de la République devant la banalisation du mal

La société été choquée, outrée et indignée par l’enlèvement d’une auditrice à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) au seul motif qu’elle aurait réalisé un travail, son travail, lequel a mis à nu des suspicions de détournement au sein de cet organe déjà sous perfusion. Écoeurant est toutefois le flegme et l’indifférence de l’Etat dans son entièreté ou presque sur cette affaire qui ouvre la porte à une criminalité peu commune au Gabon. Finalement, quelle société sommes nous en réalité  ? 

Gabon: «La donne Fang», une illusion persistante

«La donne fang ! », c’est le titre à la une qu’a choisi la semaine dernière, un des journaux écrits les plus côtés de notre pays, qui s’attachait là à analyser le réel poids politique de cette communauté sociolinguistique sur l’échiquier politique national. Mais, tâchons d’être lucide, et disons qu’en soi, pareille analyse est un éblouissement. Elle vaut pour l’émotion qu’elle peut et a peut-être suscité chez certains de nos compatriotes.

Gabon: 14 ans de gouvernance d’Ali Bongo and cie, où en sommes nous réellement ?

A quelques mois de la prochaine élection présidentielle pour laquelle, sauf grande surprise, Ali Bongo devrait briguer un 3e mandat, l’état actuel du pays et son bilan à sa tête font l’objet de plusieurs moults commentaires. Où en sommes-nous après 14 ans de règne est la question fondée que devraient se poser tous les Gabonais.

Interpellation de Nzouba Ndama avec 1,2 milliards: Indécence et frustration

Il est une chose de soupçonner qu’une personne puisse posséder pour lui autant d’argent ; près de deux milliards de nos francs en liquide. Il est une autre de savoir qu’elle le possède effectivement. Et c’est précisément cela qui fait scandale dans ce qu’on peut aujourd’hui qualifier d’affaire « Guy Nzouba Ndama ».

Dissolution du ministère des TP: Bounda Balonzi, le bouc émissaire de l’échec d’Ossouka Raponda

La dissolution du Ministère des Travaux Publics (TP) le 12 septembre, n’a pas laissé de marbre une partie de l’opinion manifestement alerte sur les manœuvres de l’exécutif. Pour beaucoup, l’ancien ministre Léon Armel Bounda Balonzi n’est que le bouc émissaire de l’échec de la politique d’Ossouka Raponda.

Indépendance An 62: Ali Bongo, autopsie d’un diagnostic erroné

À un an de la présidentielle, Ali Bongo tente de défendre son bilan. Un bilan manifestement décalé de la réalité, que le chef de l’État a pourtant et étrangement défendu avec fierté lors de son adresse à la nation le 16 août dernier, à la faveur des festivités marquant les 62 ans d’indépendance de notre pays. Un bilan qui, surtout, consacre que le chef de l’Etat n’est pas exactement au fait des maux qui minent son pays. Un diagnostic clairement erroné, et dont le traitement, sans grande surprise, ne rien apporter.