TRIBUNE

Déclaration de politique générale du Premier ministre: réduire le fossé au-delà de l’oral réussi

Dans une tribune, le célèbre journaliste, Pablo Moussodji Ngoma a donné son sentiment concernant la déclaration de politique générale du nouveau Premier ministre, Alain Claude Bilié-By-Nze. On le savait très à l’aise sur les questions sportives mais on a découvert en lui, un talent certain dans l’analyse des faits politiques.

Le billet sarcastique: punir ne veut pas dire obscursir l’avenir d’un enfant

Dans un billet quasi-quotidien, Serge Abslow analyse avec beaucoup de sarcasme les faits de société et les évènements qui chamboulent la vie du Gabonais dans son pays. Le billet du jour brosse le tableau des violences observées ces derniers jours à Libreville entre élèves de lycées et les mesures prises par le ministère de l’Education nationale. Lecture en dix points.

2017-2021: 5 ans de destruction d’emplois au Gabon

Les promesses de créations d’emplois sont omniprésentes dans les déclarations des  responsables publics gabonais. L’objectif de réduction du chômage de masse a  même été érigé au rang de priorité de l’action gouvernementale par le Président de  la République qui s’était engagé devant la nation à créer 10 000 emplois par an1en  2017 avant de revoir cet objectif à la hausse en instruisant solennellement, en 2020, le Gouvernement de Madame Rose Christiane Ossouka Raponda de créer 30 000  emplois2

Le billet sarcastique de Serge Abslow: Le pays fout le camp sous nos yeux

Dans une production quasi-quotidienne, Serge Abslow, citoyen et chroniqueur prolixe livre sans détour et sans langue de bois son regard sur la situation du pays à travers à travers une rubrique qu’il a intitulé « Le billet sarcastique de Serge Abslow ». La rédaction de Dépêches 241 publie in extenso son écriteau sur l’actualité dominée par les pluies diluviennes qui s’abattent sur Libreville avec pour conséquences, des inondations et des éboulements meurtriers.

Le débat Missélé Eb’aa: une digue a sauté

Pour le commun des mortels, une interview d’Hervé Patrick Opiangah dit HPO, dans le quotidien national l’Union, peut ne pas signifier grand-chose. Tellement l’homme est chargé de diverses casquettes. En effet, sur la scène nationale, HPO fait partir des acteurs politiques très actifs. Il préside l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale (UDIS),un parti politique membre de la majorité présidentielle. C’est ce parti politique qui, pour la présidentielle d’août 2016, avait assuré la caution demandée par la loi au candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG). C’est dire tout l’attachement de HPO à l’ambition politique d’Ali Bongo Ondimba et au développement du Gabon.

La diversion permanente: Les TP avaient-ils un budget pour leur action ?

Les annonces du Premier Ministre qui font suite au mécontentement du Président de la République sur la modestie des résultats du gouvernement relèvent d’une manœuvre de diversion. L’une des mesures-phares de ces annonces, la suppression du ministère des Travaux Publics, illustre parfaitement cette manœuvre d’évitement destinée à désigner un bouc émissaire à l’échec des politiques décidées.

Célébration des 62 ans d’indépendance: l’état de la Nation vu par Raymond Ndong Sima

Dans une tribune publiée sur les réseaux sociaux, l’ancien premier ministre d’Ali Bongo Ondimba a livré sa lecture de l’état de la Nation à l’heure où le Gabon commémore les 62 ans de son accession à l’indépendance. Pour Raymond Ndong Sima, le Gabon sombre dans une crise sans précédent qui n’épargne aucun secteur. De l’économie à l’emploi en passant par les infrastructures, la couverture maladie y compris la santé. Le natif d’Oyem dépeint une réalité qui contraste avec le discours aux relents d’auto-satisfaction tenu par le président de la République, Ali Bongo Ondimba.