Mounana: La Comuf reloge les victimes de la radioactivité

La Comuf a finalement décidé à reloger les victimes de la radioactivité de la ville de Mounana ©DR

Libreville le 10 Février 2021 (Dépêches 241). Sur un total de 201 logements attendus, la Compagnie des mines d’uranium de Franceville (Comuf) vient remettre les clefs aux 24 premiers bénéficiaires. La cérémonie officielle s’est déroulée courant la semaine, en présence des autorités de la ville de Moanda nous renseignent nos confrères de Gabon Review. 

Ce dossier reste sensible pour la Compagnie des mines d’uranium de Franceville (Comuf). Accusé de négligence dans la gestion de la mine d’uranium de Mounana, la filiale du groupe français Areva, s’est engagé à reloger ses anciens employés dont les logements avaient été marqués par la radioactivité. 

C’est en cette occurrence que courant la semaine, 24 anciens mineurs ont été relogés sur un total de 200 logements attendus au terme du « Projet M200 ». Lequel porte sur la démolition et la reconstruction de 201 logements qui avaient été construits avec des bétons constitués de produits  marqués par la radioactivité.

Une vue de l’ancien foyer des travailleurs de la Comuf ©DR

« Après l’arrêt de l’activité d’exploitation de l’uranium en 1999 et la peur liée à la question de la radioactivité, on aurait pensé qu’après le départ de la Comuf, plus rien ne se ferait dans cette ville », a déclaré Fabrice Mouandjoudi, maire de la commune de Mounana,  lors de la cérémonie de remise officielle des clés aux premiers bénéficiaires.

Soulignons que le coût de ce projet est estimé à 10 milliards de fcfa, financé entièrement par la Comuf. Pour rappel, le gisement d’uranium de Mounana a été exploité de 1958 à 1999 et a ainsi produit 7,5 millions de tonnes de boues radioactives, dont 2 millions de tonnes auraient  été déversées dans une rivière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*