Les matinées du PAT: le bilan à mi-parcours du pivot social

les membres du gouvernements ont évoqué les bienfaits du PAT dans le secteur social ©DR

Libreville, le 8 mars 2022 (Dépêches 241). Après la première journée consacrée à la présentation du pivot économique, la journée du lundi 7 mars a été axée sur la présentation du pivot social du Plan d’accélération de la transformation. Il était question pour les membres du gouvernement concernés, de dresser le bilan à mi-parcours de ce catalyseur de performance, dans les départements ministériels dont ils ont la charge. 

Face aux membres de la presse, comme institué depuis le début de ces travaux, les membres du gouvernement sont venus tour à tour décliner les bienfaits du Plan d’accélération de la transformation. Toujours en qualité de modératrice de ces échanges, Madeleine Berre a présenté les différents piliers qui ont été développés par ses collègues. Sur le plan de l’Éducation nationale, le ministre Patrick Mouguiama Daouda a fait montre d’une assurance quant à la question de ses réalisations au sein de son département ministériel.

559 salles de classes construites en 2 ans, afin de pallier à la problématique des effectifs pléthoriques dans les différents établissements du pays. Le tout, sur la base d’un financement direct de l’État. Outre celà, Daouda Mouguiama projette la construction et réhabilitation de plus de 100 salles de classes pour la rentrée prochaine. 

À son tour, la ministre des affaires sociales, dans l’application du Plan d’accélération de la transformation, a soulevé le point concernant les immatriculations de l’assurance maladie CNAMGS. Précisément, Prisca Koho Nlend a mis l’accent sur le fond 4. Lequel fond 4 est une réactualisation du fichier numérique des immatriculés, passés du statut économiquement faibles à professionnels. La ministre se veut optimiste et pense que tous les gabonais pourront être immatriculés à la CNAMGS. Cependant, selon le membre du gouvernement, d’autres variables seront prises en compte pour améliorer ce secteur. 

Autre secteur impacté positivement par ce catalyseur de développement, la santé. Le Dr Guy Patrick Obiang Ndong a fait étalage d’un certain nombre de points essentiels. Le renforcement du cadre institutionnel demeure un impératif pour le bon fonctionnement de ce département ministériel. Dans ce cadre, le code de la santé publique est actuellement en examen au parlement. La création du système d’hôpitaux pour les arrondissements. Ces hôpitaux d’arrondissements auront pour rôle de réduire le nombre de patients dans les CHU, bénéficieront d’une capacité litière importante et seront dotés de scanner. Telle est la volonté du Président de la République. Il faut dire que les centres de santé choisis pour ce projet sont ceux du quartier la Payrie et du quartier Nzeng ayong dans le 6e arrondissement. 

Le rendez vous a été pris pour la troisième et dernière journée des matinées du Plan d’accélération de la transformation qui s’articulera autour du pivot transverse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*