Pluie et série d’éboulement dans Libreville: Ali Bongo pris au piège de sa stratégie de communication

En visite au PK 8, le Chef de l’Etat a promis de reloger les familles potentiellement en danger ©DR

Libreville le 31 octobre 2022 – ( Dépêches 241 ). En se montrant particulièrement préoccupé par le drame du PK8 qui a emporté 7 personnes et en s’engageant à prendre toutes les dispositions afin qu’une tragédie de ce type ne se reproduise plus, Ali Bongo a ouvert la boîte de Pandore des revendications légitimes des populations mal logées et en danger de mort certain. Dès lors, le chef de l’Etat, acculé par les sollicitations de ces concitoyens qui craignent pour leur vie, se retrouve piégé par son incapacité à les satisfaire et par une stratégie de communication dont les effets pervers se retournent contre leurs instigateurs. 

Empathie réelle, coup de communication ou activisme électoraliste, il est un fait, c’est que le président de la République s’est rendu le 25 octobre dernier, deux jours après le drame, au chevet de la famille endeuillée. Au PK 8, le numéro un Gabonais tout en exprimant sa compassion aux familles des victimes, s’est illustré par des déclarations empreintes d’espoir pour les familles logées dans des conditions précaires et exposées comme celles passées de vie à trépas, à un danger de mort. 

Ali Bongo Ondimba qui s’est dit touché par ce drame effroyable a promis que « tout doit être fait pour éviter qu’un tel drame, qui n’est pas le fait de la fatalité, ne se reproduise plus au Gabon ». Poursuivant son propos, le numéro un gabonais a indiqué avoir « transmis au Gouvernement des directives claires et fermes en ce sens ». En attendant que ces directives soient mises en place, le président de la République a rassuré que dans l’immédiat, la priorité est « d’accompagner les familles des victimes dans leur deuil et héberger les personnes potentiellement en danger dans les plus brefs délais ». Pour finir, le locataire du Palais du bord de mer a précisé qu’il « veillera personnellement à la réalisation » de toutes les recommandations énoncées. 

LIRE AUSSI: Libreville: une maison détruite à la cité Mébiame et un nouvel éboulement au PK8, que va faire Ali Bongo?

Ce discours certes responsable, républicain et sans aucun doute adapté à la situation se heurte aujourd’hui à sa mise en œuvre. Car, à l’épreuve des derniers événements dans la capitale – pluie diluvienne, éboulement, inondations et risque évidemment d’autres éboulements – , Ali Bongo doit désormais traduire en acte ses paroles. Las des effets d’annonces, des comptes rendus d’audiences ou des visites au terme desquelles les autorités viennent toucher du doigt sans réellement prendre des dispositions, les populations attendent des actions concrètes et les événements récents l’imposent. En effet, après les pluies torrentielles de la nuit du 26 au 27 octobre plusieurs familles ont actuellement le statut de sinistrées. D’autres éboulements à l’instar de celui de Bangos ont délogé plusieurs compatriotes. 

LIRE AUSSI: Éboulement du PK8: Ali Bongo promet de tout mettre en oeuvre pour éviter de nouveaux drames

Dans les PK, non loin du lieu du drame, plusieurs familles sont « potentiellement en danger » du fait des risques élevés d’éboulement et doivent donc, comme l’a promis le chef de l’Etat « être hébergé dans les plus brefs délais ». Depuis plusieurs jours, ces familles s’égosillent en interpellant le chef de l’Etat, multipliant les appels à l’aide sans aucune réponse de l’exécutif. En réalité, le président de la République s’est rendu compte qu’il va falloir loger des milliers des Gabonais dans l’urgence. Une entreprise quasi impossible qui renvoie le fils d’Omar Bongo devant le poids des mots et qui l’emprisonne dans une stratégie de communication dont les mots sonnent creux, caverneux et chimériques. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*