Violences post-électorales: Bertrand Zibi craint « un carnage » en 2023

Bertrand Zibi craint des nouvelles violences post-électorales © Dépêches 241

Libreville, le 15 décembre 2023 – (Dépêches 241). Si la crise post-électorale de 2016 a causé des dizaines de morts selon l’opposant Bernard Zibi Abeghe, ce dernier craint qu’à l’issue du scrutin à venir, le Gabon soit le théâtre d’un carnage sans précédent. 

Sorti de prison il y a tout juste 3 mois, l’opposant Bertand Zibi Abeghe pense déjà au scrutin présidentiel à venir. Après avoir posé ses valises aux USA, sa deuxième patrie,  il séjourne actuellement en France. Courant la semaine,  il était l’invité du journal Afrique de TV5 Monde. Occasion pour l’ancien soutien de Jean Ping de  revenir sur le « calvaire » qu’il dit avoir vécu durant ses six années de détention. Comme lui, plusieurs gabonais ont été jetés en prison, quand d’autres ont perdu la vie lors de la crise post-électorale de 2016. Le Gabon pourrait atteindre un niveau de violence sans précédent en 2023, prévient-il.

« Les plaies de 2016 ne sont pas totalement cicatrisées. Elles ne le sont même pas encore. Donc nous sommes à presque 08 mois d’une échéance constitutionnelle, et les mêmes causes produisant les même effets, nous allons peut-être même assister à un carnage cette fois-ci », a-t-il alerté. 

LIRE AUSSI: Présidentielle 2023: Bertrand Zibi n’exclut pas sa candidature

Présent au moment du bombardement du quartier général de Jean Ping au soir de l’annonce des résultats de la dernière présidentielle, Bertrand Zibi Abeghe dit avoir compté des dizaines de morts. Mais au regard du climat politique et social délétère qui prévaut actuellement dans notre pays, l’ancien député de Bolossoville craint que le pouvoir soit plus répressif en 2023. « Nous avons compté en 2016 des dizaines de morts, peut-être cette fois-ci ça va être l’hécatombe », a-t-il fait savoir. 

S’il ne s’est pas encore officiellement porté candidat, Bertrand Zibi Abeghe n’exclut l’idée de briguer le fauteuil présidentiel en 2023. Dès janvier prochain, il fera le tour du Gabon à la rencontre de ses compatriotes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*