Affaire Floris Ndjave: la CAF lit le droit et donne raison au Gabon finalement qualifié pour la Can U23 

les Panthéreaux vont à la Can © DR

Libreville le 8 juin 2023 – (Dépêches 241). Le jury disciplinaire de la commission d’appel de la Confédération africaine de Football vient de donner son verdict relatif à la requête en contestation de l’âge de Floris Ndjave introduite par la Fédération camerounaise de Football ( Fecafoot). Après analyse de l’appel interjeté par la partie gabonaise, l’instance faitière du football africain a débouté le Cameroun de toutes ses prétentions et donné raison au Gabon. Les poulains de Saturnin Ibella sont bel et bien qualifiés pour la phase finale de la Can-U23 qui se tiendra au Maroc à la fin du mois de Juin. 

La Confédération africaine de football s’était prononcée le 17 mai dernier sur le recours introduit par le Cameroun en faisant prospérer la  « réserve de la Fédération camerounaise de football relative à l’affaire Ndjave », international Gabonais U23. La partie camerounaise avait alors saisi la Caf en contestation de l’âge de l’ancien sociétaire du Djoliba AC, lequel serait selon leurs informations inéligible à la sélection espoir. 

Dans la foulée, la Fédération Gabonaise avait fait appel de cette décision en apportant des éléments pragmatiques de nature à battre en brèche les prétentions de la Fédération camerounaise de Football ( Fecafoot). Une stratégie payante vu que le jury disciplinaire de la commission d’appel a finalement donné raison au Gabon en considérant comme infondées les suspicions soulevées par Samuel Etoo et sa suite. C’est en tout cas la substance de la décision n°001-CAI-07.06.2023 dans laquelle le  Jury d’appel de la CAF « juge recevable le recours introduit par le fédération gabonaise de Football » tout en annulant dans « toutes ses dispositions, la « Décision  006 – ALG – 10.05.2023 » rendu par le Jury Disciplinaire de la CAF et par conséquent la décision de la Commission d’Organisation du 27 mai 2023 », a-t-on pu lire. 

LIRE AUSSI: Affaire Floris Ndjave : «l’erreur administrative», un argument qui ne saurait prospérer et justifier une disqualification du Gabon

Une décision somme toute logique, au regard des faits mais aussi de la lettre et de l’esprit du droit. La Caf himself avait déjà, dans sa première décision, considéré comme « inopportun les arguments de la Fecafoot concernant l’allégation d’une falsification de l’âge ». Cette dernière ne pouvant statuer ultra petita, en allant au-delà des prétentions du requérant, ce n’est qu’en bon droit qu’elle a retoqué sa décision rendue en première instance et consacré la vérité du terrain. Celle de la qualification du Gabon face au Cameroun.  

A rebours des espoirs funestes, antipatriotiques et antirépublicains des ennemies de la Patrie, qui avaient tôt fait d’annoncer une disqualification définitive du Gabon et de s’en réjouir avec cynisme et perfidie, la Confédération africaine de Football a réhabilité le Gabon en jetant en pâture l’argument de « l’erreur administrative » invoquée en première instance. La médisance devra donc attendre la prochaine fois. Place à la préparation pour Saturnin Ibela Ignambi et son groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*