Unité de soins de Mont-Bouët: choquée par son état de décrépitude, Ogouwalanga Awore ordonne sa fermeture 

Lucienne Ogouwalanga Awore pendant sa visite à Unité de soins de Mont-Bouët © DR

Libreville, le 18 avril 2024 – (Dépêches 241). Récemment nommée par les autorités du Comité pour la Transition et la Restauration des Institutions (CTRI) comme Délégué  Spécial Adjoint 3 de la Commune de Libreville, Marie Lucienne Ogouwalanga Awore n’a pas tardé à se mettre au travail. Sa tournée du “ Tour du propriétaire “ l’a conduite dernièrement au centre de soins du marché Mont-Bouët. Choquée par l’état de déliquescence de ladite structure, la Déléguée Spéciale a simplement ordonné la fermeture de cette structure, en attendant sa réhabilitation complète et l’instauration de meilleures conditions de travail.

Le troisième Délégué Spécial de la commune de Libreville a entamé une série de visites des unités de soins placées sous la tutelle de la municipalité. C’est en cela que Lucienne Ogouwalanga Awore s’est rendue ce 15 avril 2024 au centre de soins du plus grand marché de la capitale gabonaise. Le constat est alarmant et oblige à la réaction.

A sa visite, la déléguée spéciale s’est tout de suite rendu compte de ce que l’unité de soins du marché Mont-Bouët est devenue un non-lieu, tant elle concentre aujourd’hui toutes les fatalités de nature à empêcher un fonctionnement optimal d’une structure de ce type. Absence  d’eau et d’électricité, absence d’équipements et du matériel médical, manque de surveillance, faiblesse du personnel soignant et insalubrité criarde, autant d’éléments qui rendent cette structure désormais inopérante et qui forcent les usagers à l’abandonner.

Délégué  Spécial Adjoint 3 de la Commune de Libreville, Marie Lucienne Ogouwalanga Awore faisan le constat de l’état de délabrement de l’unité de soin de Mont-Bouët © DR

Une situation qui n’a pas laissé insensible Ogouwalanga Awore, qui a immédiatement pris la décision de fermer ladite structure en attendant que les conditions d’un fonctionnement optimal soient de retour au sein de cette dernière. La troisième Délégué Spécial a par ailleurs promis de faire un rapport détaillé de sa tournée au Délégué Spécial chargé de la commune de Libreville, le Général Judes Ibrahim Rapontchombo, afin qu’une solution soit trouvée dans les meilleurs delai pour toutes les autres unités qu’elle a visitées.

Une preuve du pragmatisme et du sens de l’Etat de Lucienne Ogouwalanga Awore. Des qualités qui décrédibilisent l’idée a été choisie par le président de la Transition parmi les personnalités de la commune de Libreville auréolée de la mission de restaurer la capitale. Cette première mesure acte et matérialise son engagement vers cet objectif clairement édicté par les plus hautes autorités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*