POLITIQUE

Gabon: en entamant une grève de la faim, Ali Bongo ne montre-t-il pas qu’il a assez de force pour être jugé ?

Depuis quelques jours, il se susurre avec insistance que l’ancien Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, aurait entamé une grève de la faim pour protester contre des présumés actes de tortures perpétrés à l’endroit de sa femme Sylvia Bongo et son fils Noureddine. Si cette information est avérée, elle jetterait un sérieux doute sur l’idée très répandue jusqu’alors, selon laquelle, Ali Bongo Ondimba serait actuellement incapable de comparaître devant les tribunaux pour cause de son état de santé extrêmement fébrile.

Bouffonnerie politique: après avoir quitté le PDG, Franck Joseph Nguema lance « Gabao »  pour dit-il « restaurer la dignité des Gabonais

Ce mercredi 15 mai 2024, un des zélateurs du régime Bongo-Valentin-PDG a lancé un mouvement politique. Dans un discours empli de gracieusetés hypocrites, Franck Joseph Nguema, ancien Ministre des Sports de l’ordre ancien, a indiqué qu’il entend au sein du mouvement Gabao « restaurer la dignité des Gabonais ».

Grève de la faim supposée de l’ancien chef de l’Etat: Ali Bongo « un manipulateur », selon le gouvernement 

Protestant contre des supposés actes de tortures infligés à son épouse Sylvia et à son fils Noureddine à la prison centrale de Libreville, l’ancien Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba et ses deux plus jeunes fils, auraient décidé d’entamer une grève de la faim. En mesure de rétorsion, le Gouvernement de la Transition, par l’entremise de son porte-parole, a tenu à apporter un sévère démenti à ce qu’il qualifie de tentative de manipulation de l’opinion.

Conseil des ministres: les ambassadeurs et les gouverneurs désormais astreints à une prestation de serment

Ce mardi, le Président de la Transition, le Général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema a convoqué son Gouvernement au Palais Rénovation pour un Conseil des Ministres. Cette table-ronde a entériné un projet de loi instituant une prestation de serment pour les ambassadeurs et les gouverneurs.

Suppression des partis politiques au sein des Commissions électorales: Quid de leur droit à participer à l’expression du suffrage ?

L’arrivée au pouvoir du Comité pour la Transition et la Restauration des Institutions (CTRI) a suscité, à n’en point douter, de grands espoirs et fantasmes de tous genres chez les populations, de voir enfin le Gabon entrer dans le cercle des Nations libres et démocratiques, suivant en ce temps les annonces faites par les nouvelles autorités du pays.

Supposés actes de torture contre sa famille : Ali Bongo et ses fils Jalil et Bilal entament une grève de la faim 

Dans l’une de ses publications du jour sur X (ancien Twitter), le très renseigné Sébastien Nemeth a indiqué que l’ancien Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba et ses deux plus jeunes fils, Jalil et Bilal et auraient entamé une grève de la faim, aux fins de protester contre la séquestration et les actes de tortures supposément infligés à leur famille.

DNI: quand le CTRI transgresse un impératif du dialogue en appliquant de façon discrétionnaire une conclusion sans attendre le Référendum

Alors que CTRI par la voix de son porte-parole, le colonel Mafoumbi Mafoumbi nous a récemment annoncé dans le communiqué n°61 le retour à la norme en ce qui est de l’organisation des élections dans notre pays, un certain nombre de questions méritent tout autant clarification à ce sujet. Il importe au moins que les Gabonais et les Gabonaises, pour le droit qu’ils ont de comprendre ce qui s’est passé ou se passe, soient édifiés.

Transition: vers le lancement d’une opération de révision de la liste électorale 

Si l’on se fie à une note circulaire du Ministère de l’Intérieur adressée aux Délégués spéciaux, le Gouvernement devrait procéder dans les prochaines semaines, à une révision de la liste électorale. Cette dernière pourrait intervenir en prévision de l’organisation du référendum, qui devra entériner la nouvelle Constitution. 

Ogooué Lolo: la jeunesse de Mulundu boude-t-elle les autorités politiques locales ?

En marge de l’accueil chaleureux et des liesses populaires qui ont accompagné le séjour du Chef de l’État Brice Clotaire Oligui Nguema dans la province de l’Ogooué-Lolo le weekend écoulé, les jeunes du département de Mulundu, précisément dans la commune de Lastourville, ont tenu à marquer le coup en exprimant via de nombreuses banderoles leur malaise et leur ras-le-bol vis-à-vis des autorités locales