Étiquette : Bertrand Zibi Abeghe

Présidentielle 2023 : Bertrand Zibi Abeghe se lance dans la course

Il avait laissé planer le doute depuis sa sortie de prison en septembre 2022. Dans une courte vidéo enregistrée depuis Bruxelles, capitale politique de l’Europe, Bertrand Zibi Abeghe a annoncé officiellement sa candidature à l’élection présidentielle 2023. Toutefois, l’ancien proche de Jean Ping n’exclut pas de s’aligner derrière le candidat qui aura l’estime du peuple gabonais.

Bolossoville: le retour de Zibi signe-t-il la mort politique de Francis Nkea Ndzigue ?

A peine sorti de prison que l’ombre de Bertrand Zibi Abeghe plane déjà sur l’avenir politique de Françis Nkea Ndzigue. Personnalité politique du parti au pouvoir à Bolossoville, le ministre de la lutte contre la corruption s’est en vain employé en l’absence de l’ancien pensionnaire de « Sans famille », pour s’imposer en tant que leader de sa localité. Le retour de l’enfant prodigue estampillé du statut de prisonnier politique, vient réduire, pour ne pas annihiler, l’influence politique dérisoire d’un homme qui n’aura pas su s’imposer sur un terrain laissé pourtant vide par un homme incarcéré, pendant 6 longues années. 

Prison centrale: le cri de cœur de Bertrand Zibi concernant la dégradation de l’état de santé Brice Laccruche Alihanga

Depuis sa sortie de prison le 13 septembre dernier, Bertrand Zibi Abeghe a engagé une mini-tournée au cours de laquelle, il rencontre toutes les personnalités qui l’ont soutenu durant son incarcération. De passage hier dimanche dans les locaux de SOS Prisonniers, l’opposant a évoqué la problématique relative à la dégradation de l’état de santé de Brice Laccruche Alihanga.

Crise post-électorale 2016 : Bertrand Zibi Abeghe libre en septembre 2022

L’opposant Bertrand Zibi Abeghe sera libéré en septembre 2022. Ses avocats ont décidé de retirer le pourvoi en cassation initié en mars 2021 conformément à la volonté de leur client d’assumer pleinement la peine qui lui a été infligée. Reconnu coupable de « violences et voie de fait » et  « détention illégale d’arme à feu » lors des émeutes post-électorales de 2016, l’ancien député de Bolossoville, dans le septentrion, sera libéré à quelque mois de la  présidentielle 2023 a t-on appris de plusieurs médias.