Front Social: la Fecorefi quitte la table des négociations

Sylvain Ombindha Talheywa III et les siens ont décidé de mettre un terme aux négociations avec le gouvernement ©DR

Libreville, le 03 février 2022 (Dépêches 241). La Fédération des collecteurs des régies financières a décidé d’arrêter toute participation aux travaux tant du comité technique que du comité de coordination initié par la tutelle. Ces partenaires sociaux du ministère de l’Économie et de la Relance accusent le Gouvernement de jouer la montre, sans réelle volonté de trouver des solutions pérennes aux problèmes posés par les syndicalistes.

C’est la crise de nerfs au ministère de l’Économie et de la Relance. Dans un courrier adressée au ministre Lydie Roboty le 31 janvier, la Fecorefi a signifié au membre du Gouvernement sa décision de mettre un terme aux négociations entamées depuis quelques semaines, estimant que la tutelle « se sert des partenaires sociaux pour atteindre des objectifs autres que la résolution de cette crise », rapporte Top Info Gabon

Les syndicalistes réclament entre autres :

-Le retour aux fondamentaux avec autonomisation de nos administrations et une contractualisation des objectifs budgétaires ;

-La poursuite des régularisations des situations administratives prétendantes ; 

-le nettoyage du fichier des effectifs et des primes issus des audits réalisés en 2017 au sein des régis financières et des administrations assimilées »

Selon Sylvain Ombindha Talheywa III, l’un des quatre signataires de la correspondance adressée à Lydie Roboty, le Gouvernement joue la montre et n’a aucunement la volonté de trouver des solutions pérennes aux problèmes posés par les syndicalistes. C’est pourquoi, « après un examen au fond de cette situation, las de tourner en rond et refusant de servir de caution à la forfaiture en cours, la Fecorefi a décidé d’arrêter toute participation aux travaux tant du comité technique que du comité de coordination afin que les responsabilités soient établies et que chacun agisse en conséquence » concluent-ils. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*