INSTITUTIONS

Gabon: par une requête en annulation introduite à la CC, Foumboula Libeka suspend les opérations de révision des listes électorales

Ce jeudi, Geoffroy Foumboula Libeka, député de la Transition et du reste, 4e vice-président de l’Assemblée Nationale, a déposé une requête en annulation de l’arrêté portant révision des listes électorales. Ce dernier remet en cause le fichier électoral dont il assure être perverti par le régime Bongo-PDG en même temps qu’il soupçonne le ministre de l’Intérieur Hermann Immongault de violer et de vicier la procédure de cette loi hautement importante. 

Transition : la Cour constitutionnelle ne reconnaît pas à Marie Madeleine Mborantsuo le statut de présidente honoraire de son institution 

Libreville, le 2 Février 2023 – (Dépêches 241). Dans une communication faite cette nuit par Christian Bignoumba Fernandez, doyen des juges de la Haute Juridiction, la Cour Constitutionnelle de la transition a indiqué que le statut de présidente honoraire qui a été attribué à son ancienne présidente Marie Madeleine Mborantsuo […]

Gabon: Communiqué final du Conseil des ministres du 6 décembre 2023

Libreville, le 7 décembre 2023 – ( Dépêches 241). Ce mercredi 6 décembre , le général Brice Clotaire Oligui Nguema présidé un Conseil des ministres en présentiel. Dépêches 241 vous livre in-extenso, le communiqué final de cette table ronde.  Mesdames, Messieurs, Le 06 décembre 2023, sous la Très Haute Présidence […]

Gabegie au sein de la Cemac: Ona Ondo aurait touché 1,1 milliards d’indemnité de départ soit 650 millions de plus que le montant légal 

C’est un rapport accablant que celui que vient de rendre public le média panafricain Jeune Afrique, sur le passage de Daniel Onda Ondo à la tête de la Commission de la Cemac. Ledit rapport fait état de plusieurs dérives financières dont celle relative aux frais d’indemnité de départ de l’ancien Premier Ministre du Gabon qui aurait encaissé un montant supérieur de 650 millions à l’indemnité légale fixée par l’administration.

Transition: polémique autour de certaines nominations aux allures de « copains-coquins »

Jeudi dernier, le président de la transition, Brice Clotaire Oligui Nguema a présidé son second Conseil des ministres. Cette table ronde a entériné plusieurs mesures individuelles, objet depuis quelques heures d’une levée de boucliers, d’une partie de l’opinion publique qui voit dans ses nominations le spectre de l’ancien régime, d’autant que les précédentes nominations à la tête des différentes institutions toute autant que celles du conseil des ministres interpellent outre mesure.

Transition et inéligibilité à la future présidentielle: l’évidence Ndong Sima et l’imprécision gênante concernant Oligui Nguema

Plusieurs dispositions de la Charte de transition excluent les personnalités participant à la transition de l’élection présidentielle qui sera organisée au terme de celle-ci. C’est le cas notamment de Raymond Ndong Sima nommé Premier ministre et dont la disposition particulièrement édifiante ne laisse aucun doute sur cette question. Ce qui est loin d’être le cas pour le président de la transition, le général Brice Clotaire Oligui Nguema, pour qui la charte ne donne aucune précision sur son inéligibilité.

Transition au Gabon: Mborantsuo congédiée pour ses «corrompus» et «déloyaux» services rendus à la Nation 

Le président de la transition, le général Brice Clotaire Oligui Nguema, a reçu en audience l’ancienne présidente de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo. Le premier cité a convoqué la belle-mère d’Ali Bongo pour lui signifier sa destitution après avoir, pendant plus de 30 ans, brillé par sa partialité en piétinant la loi fondamentale et en cautionnant les coups d’Etat électoraux.

Investiture d’Oligui Nguema: le chemin de croix de plusieurs barons du PDG hués par les populations et suppliciés par le contexte

Ce lundi, Brice Clotaire Oligui Nguema, nouveau président de la transition a officiellement prêté serment au Palais Rénovation de Libreville. Invités à cette cérémonie, plusieurs barons du régime Bongo-PDG déchu, considérés comme des traîtres, ont été hués par les populations à leur arrivée à la Présidence de la République et pendant la parade militaire.